Aréca ~ Chrysalidocarpus lutescens

Chrysalidocarpus lutescens 
Aréca

Les fines feuilles de l'Aréca

Les fines feuilles de l’Aréca

Description :

Origine : Madagascar
Période de floraison : été
Couleur des fleurs : jaune
Hauteur : de 2 à 10 m
Type de feuillage : persistante

Au jardin :

Intérêt décoratif : Ses feuilles très graphiques et légères, d’un vert très tendre. Elles sont longues, très découpées et arquées. Bon écran végétal.
Utilisation : pots, plante d’intérieur ou de jardin d’hiver.

Entretien :

Exposition : très lumineuse.
Sol : terreau léger et bien drainé.
Rusticité : 15°C.
Taille : Elle n’a pas besoin d’être taillée.
Croissance : rapide.
Ravageurs et maladies : cochenille, araignées rouges.

Le Plus :

C’est un palmier d’intérieur très simple de culture. Il apprécie les ambiances humides. Pour un bon développement de la plante, il est préférable de vaporiser son feuillage régulièrement et de poser le pot sur un lit de billes d’argiles et d’eau. Il faut maintenir la terre humide mais pas détrempée. Tous les quinze jours en période de croissance, ajoutez un engrais pour plantes vertes.

Plus d’infos : par ici !

5 thoughts on “Aréca ~ Chrysalidocarpus lutescens”

  1. Salut Émilie !!
    Cette plante me donnerait envie mais elle n’est pas vivace. Dommage. Avec nos -15° comme en ce moment, elle ne résisterait pas. Je recherche une plante grimpante vivace qui fleurirait du printemps à l’automne pour la faire grimper sur mon pommier pour continuer mon mini jardin-forêt.

    1. Salut Jean Claude.
      Effectivement, elle n’est pas vivace… Et pas grimpante non plus. C’est vraiment une plante d’intérieur, très jolie et très facile à entretenir.
      Pour la plante grimpante, tu peux essayer:
      – la clematite armandii que j’aime beaucoup mais qui fleurit en hiver (intéressant sur le pommier nu à cette période), à protéger du vent. Tu peux essayer d’autres clématites à grandes fleurs qui sont caducs et résistent bien au froid en général.
      – Les Ipomées qui vont se ressemer seuls. Elles sont pas vivaces mais tu aura un nouveau pied chaque année.
      – Humulus Lupulus : le houblon ! Le grand oublié des jardin, qui aide beaucoup pourtant. C’est un super refuge à insectes auxiliaires. J’en ai dans le jardin qui pousse naturellement (-20°C l’hiver dernier d’après les voisins). Je l’ai beaucoup observé cet été, sans m’en occupé. Essaie validé pour ma part. Bon ok, visuellement c’est pas la plante du siècle…
      – Hydrangea petiolaris qui résiste jusqu’à -25°C. plante très graphique.
      – Schizophragma hydrangeoides, hortensia du japon. Très similaire au précédent, résiste à -20°C. A protéger du gel les premières années.
      – Comme les ipomées, les Suzanne aux yeux noirs reviendront tous les ans. L’avantage c’est qu’elle est un peu nectarifère.

      De manière générale, évite les plantes sarmenteuses ou à crampons qui pourrait abîmer le pommier (chèvre feuille, glycine, bignone, lierre, …)
      J’espère que j’ai pu t’aider un peu 😉

      1. Tu as parfaitement répondu à ma question. Je vais copier ton commentaire que je collerais dans LibreOffice. Je l’enregistrerais dans mes docs pour m’en souvenir le moment venu. Merci pour ton aide. Chez nous ce matin il faisait -8 devant la la maison et -14 au jardin. Bonne journée Émilie !!

        1. Super alors :-), avec plaisir.
          Nous il a fait -16°C au fond du jardin, -11°C devant la maison… Mais vu qu’il n’y a pas de vent, ça remonte vite en journée.
          Merci, une belle après-midi à toi aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *